Une ville d’Angleterre éclairée grâce à des crottes de chien !

Une ville d’Angleterre éclairée grâce à des crottes de chien !

Share Button

Qui a dit que les excréments de nos compagnons à quatre pattes n’avaient aucune valeur ? À Malvern, dans le centre de l’Angleterre, un lampadaire peu banal est sorti de terre. Il s’éclaire chaque soir grâce à la combustion des crottes de chiens qui auparavant, peuplaient les trottoirs de la ville. Une invention astucieuse qui repose sur un principe pas forcément novateur.

Dans les pays en voie de développement, utiliser des excréments pour produire de l’électricité n’est pas rare. Ce principe repose sur la « méthanisation ». Lorsque les matières organiques se dégradent, elles produisent du biogaz constitué à 60% de méthane. Ce gaz, particulièrement, précieux permet de produire de l’électricité.

Une façon astucieuse d’empêcher le réchauffement climatique puisque lorsqu’il est libéré dans l’air, ce composant contribue à l’effet de serre et donc au réchauffement climatique. Près de chez nous, ce processus est aussi utilisé dans les exploitations agricoles. Les déjections des vaches sont récoltées et permettent de diminuer la facture d’électricité grâce aux méthaniseurs, des machines qui captent le méthane pour en faire de l’électricité.

Dix sachets de crottes pour deux heures de lumières.

Depuis quelques semaines, un lampadaire unique éclaire les personnes qui passent par Malvern grâce aux déjections canines. Au pied de l’engin se trouve une trappe où les habitants de la localité sont invités à déposer les crottes de leur fidèle compagnon. Un micro-méthaniseur installé au cœur du lampadaire transforme ces déchets en lumière.
Selon l’inventeur Brian Harper, dix sachets de crottes permettent que la lumière tienne pendant deux heures. L’idée à l’origine de cette invention provient du ras-le-bol de cet homme, excédé de voir des sachets remplis de crottes fleurir çà-et-là dans sa ville. Après trois ans d’expérimentations pour créer ce concept, il est aujourd’hui heureux d’affirmer que « le caca de chien a une valeur », comme il l’a confié au Guardian.
Une valeur non négligeable qui permet aux propriétaires de gentils toutous de ne plus devoir les promener dans le noir.

                                                                                                        Sur le site de RTBF.be

Share Button