Pourquoi mon chien ronfle-t-il ?

Pourquoi mon chien ronfle-t-il ?

Share Button

Si votre chien ronfle, c’est peut-être parce qu’il est vieux, enrhumé, obèse, malade ou qu’il appartient à une race prédisposée. Par conséquent, son ronflement peut être un signe anodin ou au contraire très grave. Comment faire la différence ?

  • Les chiens prédisposés au ronflement.

Ce sont surtout les brachycéphales (de brakhus = court et kephalê = tête en grec), ces chiens dont la boite crânienne est aplatie : par exemple les Boston terriers, Bouledogues, Boxers, Carlins, Cavalier King Charles, Lhassa Apsos, Pékinois, Shi-Tzu… qui ronflent.
Pourquoi les brachycéphales ronflent-ils ?
Leurs narines sont plus fermées, leur palais plus court, avec un voile du palais plus allongé et plus épais. Ils souffrent souvent aussi d’anomalies des cartilages du larynx, d’un affaissement de la trachée, de malformations de l’extrémité basse de l’estomac (sténose du pylore). Lorsque ces anomalies nuisent au bon fonctionnement de l’organisme elles peuvent occasionner ce que l’on appelle le syndrome brachycéphale.

C’est-à-dire un syndrome obstructif des voies respiratoires : il se manifeste par une fatigue, une respiration bruyante et difficile, voire des crachats de mousse à lors d’efforts physiques, et parfois même des vomissements.
Le cas du « Reverse sneezing » c’est-à-dire « l’éternuement à l’envers »
C’est un phénomène sans gravité quand il est peu fréquent, qui se traduit par une violente inspiration par le nez, avec le cou allongé, bouche fermée. Généralement, il se produit en raison d’une irritation des voies respiratoires associée à un nasopharynx collabé. Les crises sont souvent associées à des ronflements importants.

  • Les autres causes de ronflement

Ces sont les aéro-allergènes, les infections nasales et pulmonaires, l’existence d’une tumeur ou de kystes dans les voies respiratoires. Mais ce sont aussi parfois ses médicaments (antalgiques, antihistaminiques, sédatifs, myorelaxants) qui peuvent faire ronfler votre chien !
Est-ce grave ?
Il faut évaluer l’intensité de de la gêne. Si le ronflement n’est pas associé à des difficultés respiratoires, le ronflement n’est pas grave.
S’il existe une insuffisance respiratoire, elle risque d’entraîner une mauvaise oxygénation et des problèmes cardiaques dus à une surcharge de travail pour le cœur, avec une espérance de vie diminuée. Dans ce cas, il faut agir !

  • Quoi faire ?

Le premier réflexe doit être de faire perdre du poids à votre chien s’il est trop gros.
Puis il faut essayer de supprimer la cause du ronflement :
Pour un syndrome brachycéphale par une chirurgie (de préférence au moyen d’un laser médical), pour réparer la sténose des narines (rhinoplastie), modifier le voile du palais (palatoplastie), rectifier les cartilages du larynx. Ces modifications sont possibles dès l’âge de 4 mois (sur évaluation du vétérinaire).
S’il s’agit d’une tumeur, d’un corps étranger par exemple, il faut les retirer.
L’insuffisance cardiaque doit également être traitée.
Pour les infections et les allergies, le traitement correspondant permettra de faire disparaître les ronflements.
Si le ronflement est médicamenteux, il n’est pas grave et s’arrêtera à la fin du traitement.
Parfois, surélever la tête de votre chien avec un coussin peut suffire en permettant d’apporter une meilleure ouverture des voies nasales…
Aidez le en soulageant les troubles respiratoires avec Respiphytol…
Si l’air est très sec dans votre maison, investissez dans un humidificateur, cela diminue les sifflements respiratoires.
Enfin, protégez le, l’hiver est là !

                                                                                                            Dr M. ALNOT

Share Button