Longévité et causes de mortalité

Longévité et causes de mortalité

Share Button

Chez les chiens, la durée de vie est très variable. Il est couramment admis que cette durée de vie varie selon l’espèce et la race de l’animal. Mais quelles sont ces races qui vivent le plus longtemps ? Est-ce qu’un « croisé » vit plus longtemps qu’un individu « pure race » ? Quels sont les facteurs de longévité et de bien être ou les risques connus de mortalité chez les chiens ?

 

  • Des records de longévité parfois impressionnants

Un chien vit en moyenne jusqu’à 10-12 ans. Certains individus dépassent régulièrement les 20 ans. Le plus vieux chien connu, Maggie, à « seulement » 30 ans !

  • Des races plus « résistantes » que d’autres

Parmi les chiens, une étude anglaise récente a classé 25 races vivant plus ou moins de 10 ans en moyenne :
Six races dont le Flat Coated Retriever, le Berger Allemand, le Boxer, le Rottweiler, le Bouvier Bernois et le Doberman semblent vivre moins de 10 ans.
Et huit autres dont le West Highland White Terrier, le Bearded Collie, le Border Terrier, le Border Collie, le Setter Gordon, le Golden Retriever, le Labrador Retriever, et l’English Springer Spaniel semblent vivre plus de 10 ans.

  • Les causes de décès chez les chiens.

Les études montrent que les jeunes chiens meurent de maladies infectieuses ou gastro-intestinales alors que les vieux chiens décèdent plutôt de maladies neuro-dégénératives et de cancers… Le vieillissement est souvent lié avec une augmentation des risques de maladies cardiovasculaires, rénales et endocriniennes.

Dans les grandes races de chien, la cause du décès est souvent gastro-intestinale ou musculo-squelettique.
L’état de bien être est également un des éléments principaux de la durée de vie : Les chiens qui souffrent de phobies ou de problèmes liés à l’absence de l’être humain dans la journée ont plus souvent des maladies dermatologiques et par conséquent un bien être diminué. Les chiens qui souffrent de phobies sociales comme la peur des étrangers ont une espérance de vie réduite.

  • Les conditions de vie influent sur l’espérance de vie.

L’état physique de votre animal influe sur son espérance de vie :
L’obésité est évidemment, comme chez l’homme, un état qui risque de raccourcir sérieusement la durée de vie des individus atteints, notamment en prédisposant ces animaux à d’autres maladies comme le diabète, ou par exemple des maladies cardiaques.
Un animal non stérilisé court également un risque plus élevé d’être atteint de maladies infectieuses, voire d’un certain nombre de cancers. Une étude récente sur environ 40000 cas d’animaux stérilisés a encore démontré que la stérilisation augmente l’espérance de vie de votre chien.
Même si cela parait évident, l’absence d’infections, c’est à dire de maladies virales ou bactériennes, va augmenter son bien être et son espérance de vie. Il est donc important de bien suivre les protocoles de vaccination et de soutenir les défenses immunitaires de votre animal.
Les états inflammatoires sont plus fréquents chez les vieux chiens, et les régimes alimentaires qui permettent d’apporter des anti-oxydants ou qui aident à lutter contre les phénomènes inflammatoires sont fortement conseillés.

  • Comment savoir si votre chien va vivre vieux et le garder en bon état ?

Si votre animal est svelte, joyeux, joueur, si son pelage est épais et en bon état, si ses yeux sont transparents (pas de signe de cataracte), il est probable que vous le gardiez longtemps.
Pour le garder le plus longtemps possible, il faut donc :
Le nourrir de façon à ce qu’il ne devienne pas obèse avec des aliments pour animal stérilisé ou si besoin, le faire maigrir.
Le faire jouer et sortir, à la mesure de ses besoins et de ses demandes (jouets…)
Entretenir son poil (gammes alimentaires, produits d’entretien du poil)
Stimuler ses défenses immunitaires ( nous vous en parlerons prochainement dans un article).
                                                                                                                                 Dr Alnot

Share Button