Le lévrier,…vraiment un abruti?

Le lévrier,…vraiment un abruti?

Share Button

Des chiens plus intelligents que d’autres ? Un classement polémique.

Des chiens plus intelligents que d’autres ?

Un palmarès populaire offre la première place au border collie, la dernière au lévrier ( l’afghan en particulier). Mais il repose sur un seul critère : la capacité de l’animal à répondre aux attentes de son maître.

En 1994, le psychologue Stanley Coren, aujourd’hui professeur émérite à l’université de Colombie- Britannique de Vancouver (Canada), a publié un classement des races de chiens en fonction de ce qu’il appelle leur  » intelligence de travail et d’obéissance, c’est-à-dire ce qu’ils sont capables d’apprendre pour satisfaire leur maître « . Un palmarès établi à partir de l’avis d’environ deux cents juges spécialistes des épreuves d’obéissance dans les concours canins des États-Unis et du Canada, et non en fonction d’un protocole expérimental de tests reproductibles. Seuls les chiens ayant été notés au moins cent fois ont été classés. Cette liste comporte 138 races, soit la quasi-totalité de celles qui étaient reconnues en Amérique du Nord au moment de l’établissement du classement.  » Dans le top 20, les chiens peuvent apprendre environ 250 mots, estime Stanley Coren. Soit à peu près à la capacité de mémorisation d’un enfant de deux ans et demi.  »

Un tel classement n’a aucun sens !

Le vainqueur absolu est le border collie, une race de bergers originaire du nord de l’Angleterre définie en 1893.  » Plus de 95 % des juges l’ont classé dans le top 10.  » Suivent le caniche, le golden retriever, le berger allemand, le doberman, le berger des Shetland, le labrador. En bas de tableau, des chiens de compagnie comme le shih tzu (128e), le pékinois (132e), mais aussi un chien de travail, le beagle (131e), dont le flair est pourtant utilisé aux États-Unis pour détecter la nourriture dans les bagages des voyageurs débarquant de l’étranger dans les aéroports. Bon dernier, le lévrier afghan, qui a été placé en queue de peloton par la moitié des juges.

 » Un tel classement n’a aucun sens, puisque les races sont le fruit d’une sélection qui vise à obtenir une compétence très précise, explique Sarah Jeannin, éthologue et psychologue. Si l’on mesurait la capacité d’un chien à accepter une caresse, le bichon [qui est 78e, NDLR] obtiendrait de bien meilleures notes que le berger allemand ou le border collie.  »

 » Il n’existe pas plus de méthode universelle d’évaluation cognitive pour les chiens que pour l’homme, ajoute le psychologue Clive Wynne. Quand Alfred Binet a inventé en 1905 les tests psychométriques à la demande du ministère français de l’Instruction publique, c’était pour détecter les enfants susceptibles de rencontrer des difficultés scolaires, pas pour les classer par ordre d’intelligence ! Certains trouveront qu’un chien capable de détecter un explosif est très intelligent. D’autres diront qu’il ne fait qu’exploiter ses capacités sensorielles et répéter des gestes appris à l’entraînement tandis qu’un chien errant, capable de se nourrir sans attendre qu’on lui donne une gamelle, l’est beaucoup plus ! « …. Ce qui est le cas de nos lévriers espagnols !;-) NDLR.

In Sciences et avenir

Share Button