Comment parler de l’euthanasie à un enfant?

Share Button

Votre animal de compagnie est très malade et vous avez pris une décision difficile. L’animal de la famille souffre trop. Et il n’y a plus de solutions pour soulager sa peine.

  • Comment aborder la discussion et faire face avec votre enfant à l’euthanasie ?

Chaque enfant, chaque famille est différente. Il est donc important d’adapter les conseils qui vont suivre.

La question de la mort est souvent difficile à aborder. Les enfants âgés entre 2 et 5 ans pensent encore souvent que la mort est un état passager lié à un accident.  Il a pris conscience que c’était un événement grave et anormal mais il ne sait pas pourquoi.  Aborder la question de la mort est utile surtout si votre animal est malade, vieillissant, ou blessé.

  • La prise de décision

L’enfant est en pleine construction et ils sont à la recherche de la vérité. Une fois la décision prise il est nécessaire de lui en parler. L’évocation de ce sujet n’est pas facile et doit être adaptée à l’âge de votre enfant et à sa sensibilité. Nous conseillons de ne pas donner de détails. Les explications sont simples, brèves avec des mots précis. ne répondez qu’a ses questions, ne les anticipez pas !

Il est important de préciser que l’animal souffre d’une maladie très grave. Le vétérinaire va lui faire une injection pour qu’il puisse mourir en paix et sans douleur.

Votre enfant pourra avoir plusieurs réactions : colère, tristesse, culpabilité, indifférence … Pour rassurer votre enfant vous pouvez partager vos émotions avec lui.

  • Pendant

Assister à l’euthanasie (dans son intégralité ou partiellement) peut diminuer les angoisses. Si votre enfant souhaite venir chez le vétérinaire, le mieux est de respecter son choix.

Si vous pensez que ce dernier peut assister à la procédure d’euthanasie dans son intégralité, il sera indispensable de l’entourer et de lui réexpliquer à chaque étape ce qui va se passer et d’insister sur le fait que l’animal ne souffre pas. Si l’enfant n’est pas présent dans la pièce pour la procédure, vous pouvez lui proposer de faire une dernière caresse à votre animal. Cela peut montrer à un enfant que la mort peut avoir un aspect paisible.

L’annonce de la mort d’un animal doit être claire. Il ne faut pas créer d’ambiguïté. Aussi choisissiez plutôt : « il est mort » à « il s’est endormi » ou « il est parti ».

  • Après

Après l’euthanasie, nous vous conseillons de créer un rituel funéraire : enterrer le corps, les cendres ou un objet de votre animal. Le souvenir de votre animal pourra être évoqué et entretenu (photo,  évocation de souvenirs). La concrétisation permet de faire son deuil.

Reprendre un nouveau compagnon est une bonne idée, mais ne vous précipitez pas.  Votre enfant pourrait ne pas avoir fini son deuil et/ou se sentir coupable de remplacer son animal par un nouveau. Il n’y as pas de règle sur un temps à laisser écouler. Cela dépend de votre famille. Et de votre enfant. Restez à son écoute.

Quelques questions qui peuvent vous aider : votre enfant peut-il évoquer l’animal mort sans trop de chagrin ? Peut-il choisir un animal avec une autre couleur, d’une autre race ou d’une autre espèce ? Si l’animal est identique, lui donnera-t-il le même nom ?

Share Button